Communique MRAP SOS RACISME

COMMUNIQUE DE PRESSE


Alors qu’un débat politique semble s’engager sur le territoire de la communauté urbaine de Dunkerque, alors que Michel Delebarre, président de la CUD, a interpellé le 28 novembre l’Etat sur cette question, alors que nous sommes en plein hiver, dans une période de grand froid, alors que les associations espéraient que l’Etat observerait une trêve durant l’hiver, nous, SOS Racisme Calais-Dunkerque et MRAP du littoral nord, avons le regret de faire savoir notre indignation face à l’opération policière de ce mardi  16 décembre 2008.

Aujourd’hui, des camps ont été rasés à Loon-Plage, les camps de Grande-Synthe probablement vidés, laissant des dizaines et des dizaines de réfugiés sans rien pour passer la prochaine nuit.

Voilà la réponse de l’Etat faite aux élus locaux, aux citoyens. Nous regrettons vivement ce traitement d’autant plus que le même sous-préfet à accepter la mise en place de tentes à Steenvoorde, d’autant plus que le sous-préfet de Calais a laissé la municipalité de Calais ouvrir un local par nuit de grand froid, un local fermé le jour venu. Ce dernier lieu accueille entre 60 et 100 personnes depuis trois nuits.

A cette occasion, nous renouvelons notre appel pour que l’Etat assume ses responsabilités, surtout l’année du 60e anniversaire des Droits de l’Homme. Nous réclamons seulement un peu de dignité, soit la possibilité pour les réfugiés de se nourrir, se soigner, et se laver. Nous réclamons seulement un plan grand froid élargi aux réfugiés. Et nous soulignons aussi que nous refusons la solution d’un Sangatte bis.

Nous n’en voulons pas aux forces de l’ordre qui ne font qu’obéir. Nous refusons simplement cette hypocrisie. L’Etat veut décourager les réfugiés, empêcher un appel d’air, mais comment décourager des gens qui n’ont rien, qui ont fui un pays en guerre, un tyran, la famine ou une extrême pauvreté ?

Nous souhaitons le retour des valeurs de notre pays ainsi que le respect des citoyens du territoire, lesquels ne veulent plus voir de telles actions inutiles, surtout à l’approche des fêtes de fin d’année.

Pour SOS Racisme Calais-Dunkerque : Anthony Simati, responsable local à Dunkerque, Daniel Boulogne, président

Pour le MRAP Littoral Nord : Aïssa Zaibet, secrétaire général, Michel Candat, président