Dunkerque et Calais victimes collatérales.

Publié le par zaibet



Dunkerque et Calais,
victimes collatérales de la guerre en Irak.
 
 

   La présence des réfugiés irakiens sur notre littoral n’est pas due au hasard. Ces milliers d’hommes et de femmes ayant quitté leur pays pour se rendre en Angleterre ne l’ont pas fait de gaité de cœur ou par volonté touristique. « C’est la guerre qui nous a obligée à fuir.» témoignent les réfugiés du littoral.


La guerre en Irak débutée en 2003 s'est révélée catastrophique tant du point de vue matériel qu’humain. Certains bilans font état de prés de 600 000 morts depuis le début du conflit.

 

Cette situation a engendré des flux migratoires jamais connus dans la région. Les chiffres du HCR sont sans appel ; 4 millions d’irakiens ont été contraints à l’exil, 2 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays et 2 millions ont dus quitter le pays. A l’embargo débuté dés 1990 et qui avait déjà fait plongé l’économie irakienne dans le chaos s’est ajouté la guerre menée par les USA produisant insécurité, ruine économique, bombardements permanents, attentats….. destruction totale du pays.

 

C'est ainsi que l’armée américaine bombarde l’Irak, et que l’Europe, Dunkerque et Calais récupèrent les sinistrés, ces réfugiés qui errent sur notre littoral dans l’espoir de passer en Angleterre.Les USA sont relativement épargnés de ce flux migratoire ; le continent américain étant moins accessible que l’Europe.

Aussi la Grande-Bretagne ne fait que récolter ce qu’elle a semée elle-même en Irak.

 

                                               Aissa Zaibet

 

Publié dans soutien

Commenter cet article

zaibet moussa 02/05/2008 20:49

Horribles images alors que nous sommes en 2008, savons nous que quelqu'un à faim quand on termine de diner on pense meme pas à demain, c'est devenu NORMAL. On sait qu'au réveil à midi et le soir nous aurons quelque chose dans le ventre, on y pense pas. Un peut d'humanité dans ce monde de brutes