Des chapiteaux chauffés pour protéger ... les maires .

Publié le par zaibet


Des chapiteaux chauffés pour protéger  … les maires.


     

    Les températures glaciales de ces dernières semaines ont obligé un certain nombre de mairies à installer des chapiteaux chauffés pour protéger les réfugiés des grands froids.

Le thermomètre a atteint les –10° à Dunkerque et chacun sait que la vie des migrants est actuellement en grand danger.


Le harcèlement des associations envers les mairies a déclenché des prises de conscience forcées.


La présence des réfugiés sur notre littoral n’est pas récente, elle date de plusieurs années ; alors pourquoi cette année seulement, se décide-t-on à abriter chaudement les réfugiés ?


Certes, mieux vaut tard que jamais ; mais ne risque-t-on pas une fois les températures plus clémentes, de vite faire disparaître ces chapiteaux  aussi vite qu’on les a fait apparaître ?


N’est ce pas parce que cette année les températures négatives ont atteint des records, et que chacun craint la mort d’un réfugié sur sa commune ?


Non, nous ne sommes pas dupes, ce n’est pas par solidarité ou altruisme que l’on s’occupe des réfugiés mais c’est par simple crainte d’être « trainé » devant les tribunaux pour « non assistance à personne en danger » par des associations comme le MRAP du littoral dunkerquois.


Les décisions prises ces prochains jours et semaines nous informeront des véritables motivations des maires.


Il est fort à penser que dans quelques temps, ces chapiteaux vont être démontés et qu’il soit dit aux réfugiés : « Allez circulez ya rien à voir... »


    Aïssa  Zaïbet     Dunkerque le 10 Janvier 2009


Commenter cet article